Agen’ticipe : la Ville d'Agen s’engage pour demain

Grâce à la démarche Agen'ticipe, découvrez et suivez le plan d'actions de la Ville d'Agen pour la transition écologique

Agen'ticipe : mieux vous informer sur nos engagements pour la transition écologique

Le plan d’actions climatiques de la Ville d’Agen comporte 145 initiatives identifiées dont plus du tiers sont identifiées et initiées. 

Ces initiatives en faveur de la transition environnementales sont :

  • Soit rattachées à des engagements de mandat (voir plus bas). 
  • Soit liées à des démarches quotidiennes initiées par la Ville d’Agen.

Aujourd’hui, il important pour nous de rendre ces actions plus visibles et de les valoriser, qu'elles soient déjà engagées ou à venir, tout en favorisant le lien et la cohérence entre elles.

Grâce à son identité reconnaissable et déclinable, la démarche Agen'ticipe a pour vocation première d’informer toutes les parties prenantes, mais aussi d’inscrire ces actions dans une stratégie globale, durable et lisible en les formalisant,  notamment à travers des deux outils de communication qui sont :

Agen'ticipe : un plan d'actions concret qui se décline en 3 axes, 6 objectifs et 29 engagements

La feuille de route d’Agen'ticipe s’articule autour de 3 axes principaux :

  1. S'adapter
  2. Décarboner
  3. Réduire

Ces 3 axes se déclinent en 6 objectifs :

  1. Végétaliser
  2. Rénover
  3. Mieux gérer l’eau
  4. Concevoir
  5. Mesurer
  6. Coopérer

Ces 6 objectifs répondent aux 29 engagements de mandat suivants :

Titre de l'engagement
24Modifier progressivement la collecte des ordures ménagères en cœur de ville
35Faire de nos écoles les ambassadeurs du « bien manger » local
36Faire de nos écoles des acteurs de la transition écologique
43Faire des conseils de quartier de véritables animateurs de la transition écologique
48Planter 5 000 arbres et arbustes sur la ville
49Transformer la place Armand Fallières en véritable parc urbain
50Créer de nouveaux jardins urbains
51Rafraîchir la ville en été
52Favoriser la biodiversité en ville
53Piétonniser les quais du Canal
54Faire de la base fluviale d'Agen un véritable port de plaisance
55Relancer le projet de réhabilitation du seuil de Beauregard
56Construire un nouveau Centre Technique commun à énergie positive
57Poursuivre la rénovation du patrimoine municipal et les travaux d’économies d’énergie
58Basculer progressivement les éclairages en LED
59Créer un réseau de chaleur sur Agen-Sud
60Favoriser la construction d’un écoquartier autour de l’avenue Henri-Barbusse
61Encourager la végétalisation des toitures et des façades
62Accélérer la politique d’incitation à la rénovation de logements
63Rénover les cités Rodrigues et Passelaygues
65Créer une ceinture douce autour du centre-ville
66Faire la voie cyclable reliant le cœur de ville à Passeligne
67Créer une voie coulée verte cyclable à Armandie
68Créer une voie douce sécurisée et végétalisée sur le pont de la Libération
70Déployer des parkings-vélos
73Densifier la desserte du cœur de ville par un réseau de navettes électriques
74Expérimenter un parking-relais (P+R) au centre de Congrès 
76Un réseau de bus attractif, rapide et nerveux
77Favoriser les nouveaux modes de déplacement collectif

Agen'tcipe : s'adapter, décarboner, réduire. Que signifient réellement ces 3 axes de travail ?

S'adapter au changement climatique :

Favorable à l’environnement, à la biodiversité ou au bien-être des quartiers et de leurs habitants, la végétalisation urbaine représente l’une des solutions les plus efficaces pour répondre au changement climatique. En effet, les arbres génèrent des zones d’ombre et contribuent au rafraîchissement de la ville, pouvant abaisser la température de surface jusqu’à 10°C et celle de l’air de 4°C.

Mais s’adapter, c’est aussi revoir la conception des projets urbains. Cela inclut la systématisation de la végétalisation, mais aussi le choix des matériaux qui emmagasineront moins la chaleur, de revêtements de sol perméables pour favoriser l’infiltration des eaux pluviales... Tous les projets urbains sont désormais pensés et mis en place en ayant recours à des scores ICU (Indice de Chaleur Urbaine) et perméabilité, dont les résultats aident à orienter la prise de décision.

Décarboner notre ville :

Aujourd’hui, les nouvelles mobilités s’imposent comme l’une des solutions clés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre via nos modes de transport. En plus de réduire la pollution atmosphérique, les modes de déplacement doux diminuent la pollution sonore, créant ainsi un environnement urbain plus paisible.

À travers cet engagement de décarbonation de nos mobilités et de développement des mobilités douces, la ville d’Agen s’engage également à valoriser et à promouvoir les modes de déplacement collectif comme le covoiturage et l’autopartage urbain.

En proposant un réseau de chauffage urbain alimenté par une énergie de récupération venue de l'incinération de nos déchets, de nombreux bâtiments vont pouvoir déconnecter leur chaudière à énergie fossile et ainsi accentuer cette décarbonation.

Réduire pour plus de sobriété :

La ville d’Agen s’engage activement dans le développement des énergies renouvelables, la rénovation de ses bâtiments et l’optimisation de ses ressources en eau. La ville promeut l’accélération de la rénovation de ses logements par le lancement de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat-Rénovation Urbain pour rénover les bâtiments et logements anciens du centre-ville.

Une étape fondamentale pour la sobriété énergétique !

La décision de la Ville d’éteindre l’éclairage public entre 23h et 6h du matin (hors zones placées sous vidéosurveillance), prise en mars 2023, complète cet engagement vers  plus de sobriété.

De plus, Agen aspire à un usage exclusif d’eaux non conventionnelles pour l’arrosage, contribuant ainsi à une gestion de l’eau raisonnée et plus durable.

Dernière mise à jour le 12.07.2024

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?