Guide du déménagement

Ce guide s'appuie sur le service de co-marquage proposé par l'État aux administrations. Il a pour objectif de faciliter la diffusion de l'information administrative légale. Il permet aux sites Internet locaux de rediffuser le guide des droits et démarches (Je déménage) du portail de l'administration française, service-public.fr.

Que faire en cas de harcèlement ?

Modifié le 2020-11-30

Par Direction de l'information légale et administrative

De quoi s'agit-il ?

Le harcèlement est la répétition de propos et de comportements ayant pour but ou effet une dégradation des conditions de vie de la victime. Cela se traduit par des conséquences sur la santé physique ou mentale de la personne harcelée.

La loi punit toutes les formes de harcèlement, en tenant compte de la fréquence et la teneur des actes.

Il s'agit par exemple des actes suivants :

  • Actes ou propos vexatoires
  • Menaces
  • Propos injurieux ou obscènes
  • Appels téléphoniques, SMS ou courriers électroniques malveillants
  • Visites au domicile ou passages sur le lieu de travail

Il y a harcèlement quels que soient les rapports entre l'auteur et la victime : collègues de travail, voisins, élèves d'un même établissement, couple marié ou non...

Que faire dans l'urgence ?

Si votre situation nécessite une intervention urgente des forces de l'ordre, vous pouvez alerter la police ou la gendarmerie.

En cas d'urgence, et uniquement dans cette situation, il est possible d'alerter la police ou la gendarmerie par appel téléphonique, ou par SMS, si vous êtes dans l'incapacité de parler.

Contacter la police ou la gendarmerie par messagerie instantanée

Vous pouvez alerter la police ou la gendarmerie pour tout harcèlement sur internet, et pour tout harcèlement sexuel ou sexiste, même s'il n'est pas commis via internet.

Cyber-harcèlement

Si le harcèlement se déroule sur internet, vous pouvez alerter le service spécialisé de la police et de la gendarmerie.

Signaler un cyber harcèlement (harcèlement sur internet)

Harcèlement sexuel ou sexiste

Si le harcèlement est lié à votre sexe ou à votre orientation sexuelle, vous pouvez alerter le service spécialisé de la police et de la gendarmerie destiné aux victimes de violences sexuelles ou sexistes.

Signaler un harcèlement sexuel ou sexiste

Porter plainte

Le harcèlement est réprimé dans toutes les situations et toute preuve recueillie par la victime peut être admise en justice (témoignages de voisins, copies de courriers...).

Comment porter plainte ?

Toute victime de harcèlement peut porter plainte contre l'auteur des actes incriminés. Si l'auteur est inconnu, elle peut porter plainte contre X.

la plainte électronique pour harcèlement moral et sexuel à caractère discriminatoire sur internet doit être déposée devant le tribunal judiciaire de Paris, lorsque les faits ont été commises sur l'ensemble du territoire.

En tant que victime vous pouvez aussi réclamer des dommages-intérêts.

Peines

La personne coupable de harcèlement risque :

  • 1 an de prison
  • et 15 000 € d'amende.

Des circonstances aggravantes existent si

  • le harcèlement a entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours (anxiété, stress...),
  • la victime a moins de 15 ans,
  • les faits ont été commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de l'auteur.

Si les faits ont été commis avec une seule de ces circonstances aggravantes, la peine maximale passe à :

  • 2 ans de prison,
  • et 30 000 € d'amende.

Si les faits ont été commis avec trois ou plus de ces circonstances aggravantes, la peine maximale est de :

  • 3 ans de prison,
  • et 45 000 € d'amende.

Il y a des peines spécifiques en fonction des types de harcèlement :

Dernière mise à jour le 12.03.2021

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?