Aménager le Technopole Agen-Garonne

Projet n° 8

  • État : Parole tenue !
  • Compétence : Agglomération
  • Domaine : Des emplois durables en Agenais

Présentation

Nous réaliserons le Technopole Agen-Garonne à Sainte-Colombe, pour y accueillir de nouvelles entreprises dès 2016 et y créer plus de 4 000 nouveaux emplois d’ici 2026, soit l’équivalent de deux fois l’Agropole.

Bilan des actions à ce jour

PAROLE TENUE !

L’impressionnante base logistique d’ULOG a ouvert ses portes en février. Le rythme des travaux va désormais s’accélérer puisque les chantiers de BEPCO, GEODIS, JECHANGE et celui de l’incubateur-pépinière d’entreprises vont démarrer.Plus de 21 hectares sont vendus ou en cours de cession sur le TAG et des négociations sont en cours pour plus de 30 hectares.

Entre ces ventes effectuées et en cours, et l’état d’avancement des contacts établis, la surface ouverte à construction est devenue insuffisante à court terme, d’autant plus avec la confirmation de la réalisation prochaine du second échangeur autoroutier agenais.

L’agglomération a donc sollicité l’ouverture à l’urbanisation d’une seconde tranche de 44 hectares sur le TAG.

La dynamique du technopole est lancée

Symbole de la priorité donnée au développement économique, l’aménagement de la première tranche du Technopole Agen Garonne est aujourd’hui terminée. Ce sont 46 hectares cessibles qui sont en cours de commercialisation, et cette dernière avance bien !

Les travaux de l’entrepôt ULOG sont achevés, BEPCO, JECHANGE.FR, Géodis, Marraud ou encore la SAUR, se sont engagés et travaillent sur leurs projets avant mise en chantier, et nombreux contacts commerciaux laissent présager un remplissage conforme aux prévisions dans les prochaines années.

Le rôle d’une collectivité est d’aménager (création ou modernisation) des zones d’activités pour accueillir dans les meilleures conditions les projets de développement des entreprises créatrices d’emplois.

C’est pourquoi, il est logique que la création d’une zone d’activité soit financièrement déficitaire pour la collectivité. L’achat des terrains ajoutés aux coûts d’aménagement pèsent effectivement sur les premières années d’exploitation mais ils sont ensuite compensés par les recettes issues de la vente des terrains.

Concernant le Technopole Agen-Garonne, le déficit de fin d’exercice est estimé à 15 M€ en 2034. Ce chiffre est à relativiser car il est, d’une part, lissé sur 20 ans, et d’autre part il très raisonnable à l’échelle d’une agglomération de 100 000 habitants - pour mémoire le centre-de congrès d’Agen a coûté 14 M€. Enfin, ce déficit ne tient pas compte des retombées fiscales payées par les entreprises et qui viendront abonder le budget des collectivités.

Et c’est là que le bât blesse, car l’Agglomération d’Agen supporte seule le coût des investissements alors que les retombées fiscales seront partagées !

La taxe foncière revient intégralement à la commune de Sainte-Colombe alors que la CVAE (ex-taxe professionnelle) est partagée entre le Conseil Régional (50%) et le Conseil Départemental (25%) - deux collectivités qui refusent depuis le départ de soutenir ce projet. 

L’Agglomération récupèrera donc uniquement 25% des recettes fiscales de CVAE alors qu’elle assume la totalité des dépenses. 

Le Technopole Agen-Garonne est l’expression de la volonté politique forte des élus communautaires qui ont clairement donné la priorité au développement économique et à la création d’emploi afin de
retrouver un territoire prospère seul garant de sa cohésion sociale.

www.agen-garonne.fr

En images

La plateforme ULOG est implantée sur le TAG

Dernière mise à jour le 19/04/2019