Ecole Paul Langevin

Le permis de construire du nouveau groupe scolaire Paul Langevin au sein du parc Mathieu, signé par la Ville d’Agen en novembre 2017, a été refusé par l’Etat. Une procédure judiciaire est donc en cours.

La Ville s'engage pour Langevin

Le projet de reconstruction du Groupe Scolaire Paul Langevin et le regroupement avec l’ALSH Donnefort sur le terrain Mathieu fait actuellement l'objet d’un contentieux juridique

Toutefois, conscient de l’urgence de la situation pour les élèves de l’école, les élus de la Ville d’Agen ont fait le choix de rénover l’actuel groupe scolaire Langevin et le Centre de Loisirs de Donnefort.

2,3 millions d'euros seront consacrés à la rénovation du groupe scolaire et de 290 000 euros consacrés à la rénovation de l'Accueil de Loisirs sans Hébergement.

Groupe scolaire Langevin

Ce chantier sera réalisé en 3 tranches entre 2018 et 2020 :

  • Des travaux de sécurité règlementaire (stabilité au feu et locaux à risques, travaux d’urgence, conformité électrique) ont été réalisés pendant les vacances d’été 2018.
  • Des travaux de structures et de confort (couverture, doublage des façades, menuiserie, chauffage, mise en accessibilité, éclairages, peintures, clôture…) seront menés par le cabinet d’architecte DE LA SERRE. Ce chantier, réalisé en site occupé, débutera à l’automne 2018 pour se terminer en juillet 2019.
  • Enfin, la réfection de la cour de l’élémentaire, le remplacement complet des sols et la création d’une extension (bibliothèque) dans le but de ne plus utiliser la salle Lecoul (annexe de l’école situé dans un immeuble d’habitation voisin) sont prévus en2020 (tranche optionnelle).

La rénovation décidée en Conseil Municipal le 22 janvier dernier représente certes un surcoût de 410 K€ (par rapport à la réhabilitation du bâtiment pour son usage futur), mais nous permet d’une part, de prévoir l’accueil des enfants scolarisés à Langevin dans de meilleures conditions et d’autre part, d’anticiper la destination future de ce groupe scolaire.

L'ALSH Donnefort

Pour l’Accueil de Loisirs Sans Hébergement de Donnefort, les chiffrages estimatifs des travaux à réaliser concernent l’aspect règlementaire (aspect sécuritaire, stabilité au feu et locaux à risques, conformités, accessibilité) et représentent un coût global de 290 500 € TTC (2018-2019).

Conférence de presse du 28 novembre 2017 - Présentation du projet et signature du permis de construire.

Un projet qui répond aux engagements de mandat :

  • N°77 - « Nous reconstruirons l’école Paul Langevin qui deviendra une des écoles pivot du Nord-Est d’Agen… »
  • N°71 - « Nous améliorerons l’accueil des 3/6 ans en centre de loisirs »

Analyse comparée des différents sites envisagés

Le Groupe scolaire Langevin est vétuste et en fin de vie et sa réhabilitation estimpossible.

1 - L'option de répartir les élèves sur le site scolaire Marie Sentini et Élisée Reclus n'est pas une solution satisfaisante :

  • capacité d'accueil insuffisante
  • dégradation des conditions de scolarité...

2 - L'option de reconstruire cette école à l'ouest de la rue Pierre-Paul de Riquet ou sur le site actuel du centre de loisirs de Donnefort est innacceptable en raison du risque majeur qu'il fait courir aux enfants qui devraient traverser 4 fois par jour des voies de circulation importantes.

3 - Le choix du site du parc Mathieu est le plus pertinent car :

  • Un site arboré d'environ 12 000 m2 permettra d'accuellir l'ensemble des équipements et de proposer des espaces extérieurs vastes et très adaptés aussi bien pour les écoles que pour le centre de loisirs de Donnefort qui sera attenant.
  • Une localisation qui présente l'avantage d'être proche du coeur de quartier de Montanou mais qui ouvrira l'école au reste de la Ville.
  • Ce site garantira la sécurité des enfants aussi bien pour accéder à l'école dans l'établissement.

Mesures prises pour assurer la sécurité des enfants :

Un site inondable, mais la construction possible :

Il est traversé par la « Masse » qui a connu le 5 juillet 1993, une inondation exceptionnelle (en moins de 4 heures, le seuil de 105 mm a été atteint)

Cette crue rare peut se reproduire tous les 200 ou 300 ans (crue bi-centenale).

Aucune victime ou blessé grave n'a été à déplorer lors de ses débordements, les communes ont décidé en 1994 de réaliser des travaux en amont pour canaliser la Masse au moyen de bassins de rétention qui ont permis :

  • d'abaisser le niveau d'eau en moyenne de 25 cm.
  • de réduire le débit de pointe de la Masse de 15% en période de crue.
  • de retarder de 45 minutes l'apparition des premiers débordements (soit un temps supplémentaire pour évacuer les lieux) et 70 minutes l'arrivée de la pointe de crue.

Un projet global conçu pour réduire les riques et garantir la sécurité :

  • L'installation de bassins d'écrêtement sur le site afin de réguler les eaux de la Masse en cas de crue exceptionnelle.
  • Un bâtiment implanté sur les zones les moins exposées.
  • Un bâtiment adapté pour rester hors d'eau dans le cadre d'une crue bi-centennale.
  • Les planchers intérieurs seront contruits à 65 cm au-dessus de la cote de la crue de 1993.
  • Les bâtiments seront construits sur pilotis de manière à laisser libre cours aux écoulements en cas de crue.
  • Le bâtiment est structuré en quatre entités indépendantes.

Plan de de secours et d'évacuation pour le groupe scolaire :

Un Plan de Sécurité Inondation (PSI) a été élaboré en cas d'inondation.

Il s'appuie notamment sur un système d'alerte automatisé et relié directement à la station hydrométrique de Pont-du-Casse.

Il sera ainsi possible, en fonction des niveaux d'eau enregistrés en amont, d'être alerté et d'anticiper une crue de la Masse pour prendre toutes les mesures pour protéger les enfants et les personnels de l'école.

En plus de tous les aménagements cités, des circuits d'évacuation rapide ont été définis pour atteindre une zone refuge couverte ( au pied de la tour 6 et à l'emplacement actuel des garages).

En cas d'évacuation, les enfants auraient à parcourir uniquement 35 mètres entre la sortie du bâtiment et la zone refuge.

Au-delà de toutes ces éléments techniques, la priorité de ce projet reste la sécurité des enfants et des personnels.

Le projet « Origami » du cabinet François de la Serre :

  • Concevoir une école durable, fonctionnelle et  sécurisée
  • Répondre aux contraintes hydrauliques
  • Amorcer le désenclavement  du quartier
  • Connecter et ouvrir le quartier sur la Ville
  • Structurer un « nouveau Montanou » en s’appuyant  sur la trame verte du parc Mathieu et la trame  bleue de la Masse.

Caractéristiques principales du projet :

  • 5 classes de maternelle et 7 classes d’élémentaire
  • 1 accueil de loisirs d’enfants (ALSH) en mutualisation avec l’école (en remplacement de l’ALSH de Donnefort)
  • 1 zone de restauration
  • des espaces extérieurs (cour d’école, aménagement du long de la masse et du Parc Mathieu)
  • 1 aménagement de voirie (liaison avenue Léon Blum / rue Blaise de Monluc)
  • 1 un parking extérieur.

Calendrier intial du projet :

  • 2015-2017 : études et consultation :
  • Mai 2017 : dépôt du permis de construire
  • Novembre 2017 : signature du permis de construire
  • Possibilité de recours de l'État
  • (Mars 2018) : début des travaux
  • (Rentrée 2019) : objectif d'ouverture du groupe scolaire

Budget :

7,6 milions d'euros.

Dernière mise à jour le 12.06.2018

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?