Exposition jeune public - leitMOTIFS, par GOSSE

Au Musée des Beaux-Arts

Du 28 janv. 2023

au 02 avril 2023

Ajouter à mon agenda

GOSSE est né à Agen. Le graffiti s’impose à lui à la fin des années 90 comme les prémices de son travail pictural. À cette époque, les fanzines de la mouvance hip-hop ainsi que les murs de la ville de Toulouse, saturés de tags et de graffitis, le fascinent. Après dix ans de pratique, il ressent le besoin d’explorer de nouveaux horizons.

Entre études de sociologie et travail alimentaire, il découvre une autre contre-culture américaine via les comix de Robert Crumb et Vaughn Bodē, qui vont l’influencer, notamment pour leurs dessins de femmes aux formes voluptueuses. Il expérimente alors le dessin d’observation, suit des cours de volume, puis, après un bref passage à l’École des Beaux-Arts de Toulouse, il se passionne pour l’art du motif (avec notamment les travaux de Ignacio Uriarte), qui deviendra par la suite l’objet de sa démarche artistique.

C’est au détour d’un projet d’illustration sur le code-barres, pour évoquer la séduction marchande, qu’il crée le motif des fesses. La gestuelle s’apparente au throw-up, intermédiaire entre le tag et la pièce réalisée dans un style bubble, se caractérisant par sa rapidité d’exécution. Ce geste deviendra son logotype, son fétiche, sa signature.

Désormais, sa recherche picturale en atelier consiste en la répétition de son logotype : il compose, organise, superpose et cherche une certaine harmonie visuelle, une musique des yeux. Ce faisant, il parvient parfois à construire un rapport différent à l’espace, le rendant plus pertinent, car il pourrait croître sans cesse, sans limite ni fin. D’autres fois, il parvient à ajouter de l’espace, de la profondeur avec ses effets de transparence. Sa pratique résonne par certains aspects avec celle du mouvement all-over, consistant à répartir de façon plus ou moins uniforme les éléments picturaux sur toute la surface, ce qui élimine le problème du champ. Citons, parmi les adeptes de ce mouvement, Willem de Kooning ou Claude Viallat, appartenant au mouvement Supports/Surfaces.

Dedans comme dehors, dans son atelier comme dans la rue, le besoin de s’approprier l’espace perdure. La singularité de ce leitMOTIF des fesses, séparées du reste du corps, se trouve au carrefour de la gestuelle du graffiti, du nu féminin et du concept de fétichisme de la marchandise de Karl Marx.

« C’est un honneur d’être accueilli au Musée d’Agen pour montrer mon travail au jeune public parce que j’y suis né, bien sûr, mais aussi parce c’est l’identité de notre commune. Je ne peux que saluer cette démarche visant à accepter et à accueillir des pratiques contemporaines essentiellement urbaines, c’est le champ artistique de la ville qui s’élargit. », GOSSE.

Vernissage gratuit et tout public le samedi 28 janvier à 15h.

Horaires

Jusqu’au 31 mars : du lundi au vendredi (sauf le mardi) de 11h à 17h et de 14h à 18h les samedis et dimanches / à partir du 1er avril : tous les jours (sauf le mardi) de 11h à 18h

Droits d'entrée

  • Tarif plein : 6 € / tarif réduit (adhérent COS Agen et accompagnateur du détenteur de la carte Léonard) : 5 €
  • Gratuit pour les moins de 18 ans, étudiants de moins de 26 ans (carte étudiant obligatoire), membres ARIMAGE, cartes ICOM, ICOMOS, presse (carte de presse obligatoire), carte jeune Agen, passeport jumelages (villes jumelées avec Agen), étudiants ENAP, Pass Musée d'Agen etc.

Suivez GOSSE sur Instagram.