Motion de soutien aux salariés de l'entreprise UPSA

Vote par le conseil municipal d'une motion de soutien suite à la vente de la société annoncée par le groupe Bristol-Myers Squibb (BMS)

Lors de séance du 26  novembre 2018, le Conseil Municpal d'Agen a voté à l'unanmité une motion de soutien aux salariés de BMS-UPSA.

En voici le contenu :

Créée en 1935 sur la ville d’Agen, UPSA est l’entreprise emblématique du bassin d’emploi agenais et le premier employeur privé de Lot-et-Garonne. En 1994, l’entreprise est passée sous contrôle du groupe américain Bristol Myers Squibb  (BMS).

Le 19 juin 2018, le groupe BMS a engagé une « revue stratégique de l’entreprise UPSA », avec pour objectif, selon l’annonce de BMS, « d’évaluer le potentiel de l’entreprise ainsi que les opportunités de croissance » pouvant conduire « à se séparer des activités d’UPSA par le biais d’une vente ou décider de conserver et développer l’activité. »

Lors du conseil municipal du 2 juillet 2018, nous intervenions sur les informations qui circulaient dans la ville sur le projet de vente et nous vous demandions de mettre en place une commission pour suivre ce dossier.

Le 5 juillet 2018, BMS faisait savoir depuis Londres qu’il avait engagé deux banques pour vendre UPSA.

Suite à cette annonce, suscitant l’inquiétude des salariés et de certains soustraitants, les acteurs politiques locaux ont pris diverses initiatives afin de montrer leur attachement au maintien et au développement de l’entreprise en Agenais. 

La ville et l’agglomération d’Agen ont notamment :

  • crée un Groupe de travail municipal qui s’est réuni une première fois le 13 juillet. Une nouvelle réunion est prévue le 30 novembre pour faire le point sur l’avancement du dossier et les dernières informations ; 
  • réalisé par l’intermédiaire de l’Agglomération d’Agen, qui a la compétence économique, une étude d’impact et une étude d’attractivité du territoire ;
  • demandé aux responsables de BMS UPSA France de rencontrer un représentant du groupe BMS. Monsieur Amadou Diarra, Vice Président Global Policy, Advocacy &Government Affairs a été reçu le 8 novembre dernier à la mairie d’Agen.

Récemment, l’information de la réduction du capital social opérée par BMS à hauteur de 200M€, sans que le Comité central de l’entreprise n’en soit avisé et risquant d’obérer les capacités d’investissement du futur repreneur, a renforcé l’inquiétude locale.

  • Considérant la préoccupation légitime des 1300 salariés quant à la qualité du repreneur de l’entreprise, selon qu’il s’agira d’un industriel du médicament ou d’un fonds de pension, étranger au secteur.
  • Considérant le poids économique et social de l’entreprise, qui représente 1 300 emplois directs, soit une masse salariale de près de 35M€ nets annuels injectée directement dans l’économie locale, auxquels se rajoute le poids des 3 500 emplois indirects ;
  • Considérant le savoir-faire et le potentiel de production d’UPSA, dont la réputation et l’expérience sur de nombreux segments pharmaceutiques n’est plus à démontrer

Le Conseil Municpal, ouï l'exposé qui précède et adoptant les conclusions du Rapporteur dilbère et à l'unanimité décide :

  1. DE SOUTENIR les salariés de l’entreprise UPSA ;
  2. D’AFFIRMER son attachement à l’entreprise UPSA et à sa présence sur le territoire ;
  3. DE DEMANDER au groupe BRISTOL-MEYERS SQUIBB (BMS) d’être pleinement transparent dans sa démarche vis-à-vis des salariés et des élus municipaux, communautaires et départementaux ;
  4. D’AFFIRMER son extrême vigilance quant à la qualité du repreneur et aux engagements qu’il prendra vis-à-vis du maintien ou du développement d’investissements ou d’emplois locaux.

Revoir cette séance en vidéo

Publié le 06/12/2018