Monoxyde de carbone : attention danger !

Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde. Les bons gestes aussi.

Un gaz inodore, mais potentiellement mortel.

Tous les appareils qui fonctionnent avec une énergie combustible comme le bois, le charbon, le gaz (naturel, butane, propane), l'essence, le fuel, l'éthanol peuvent produire du monoxyde de carbone (CO).

Ce gaz, inodore et non irritant, est pourtant toxique et mortel.

Il peut ainsi être produit par : vos appareils de chauffage (fixe ou d 'appoint); votre cheminée (foyer ouvert, insert, poêle, àl'éthanol), vos appareils de production d'eau chaude, de décoration ou de bricolage, votre cuisinière, un moteur de groupe électrogène, un braséro, un barbecue ou un parasol chauffant.

Tous les appareils qui fonctionnent avec une énergie combustible comme le bois, le charbon, le gaz (naturel, butane, propane), l'essence, le fuel, l'éthanol peuvent produire du monoxyde de carbone (CO).

Les intoxications surviennent essentiellement en présence de défauts d'aération du local associés àdes installations de production de chauffage et d'eau chaude (chaudière, poêle ou chauffe-eau) présentant un défaut d'installation ou mal entretenues, notamment au niveau des conduits d'évacuation.

Une intoxication sur 4 est due à un appareil non raccordé, le plus souvent utilisé de manière inappropriée : utilisation prolongée d'un chauffage mobile d'appoint ou fonctionnement dans un espace clos d'un groupe électrogène ou d'un brasero/barbecue.  

Quels sont les bons gestes à adopter ?  

Avant chaque hiver :  

Faites impérativement entretenir vos appareils de chauffage et de production d'eau chaude à combustion par un professionnel qualifié, la réglementation l'oblige faites ramoner les conduits d'évacuation des fumées par un professionnel qualifié

Ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, cuisinières, etc.)

N'utilisez sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage) : ils doivent impérativement être placés àl'extérieur des bâtiments n'utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d'appoint àcombustion aérez quotidiennement votre habitation et n'obstruez jamais les grilles de ventilation, même par temps froid. 

Au niveau collectif :

Les organisateurs de rassemblements (manifestations culturelles ou religieuses), ou de réunions de famille doivent être tout particulièrement attentifs : les intoxications liées àl'utilisation de chauffages à gaz sont fréquentes.  

Vrai ou faux ?

Je peux me rendre compte de la présence de monoxyde àmon domicile. FAUX !  
Rien n'avertit de la présence de monoxyde de carbone àdomicile : ce gaz est incolore, inodore et non irritant, il se diffuse très rapidement dans l'environnement. Les signes d'une intoxication sont peu spécifiques : fatigue, maux de tête, engourdissement et perte de connaissance, coma voire mort. 

Je ne suis pas concerné(e) par ce risque. FAUX ! 
Seul un Français sur dix estime courir personnellement un risque d'être intoxiqué par le monoxyde de carbone alors que plus du trois quart des Français sont équipés d'au moins un appareil de chauffage à combustion. 

Je peux me fier aux détecteurs de monoxyde de carbone. FAUX !
Il existe sur le marché des détecteurs de monoxyde de carbone pour lesquels les procédures d'évaluation de la fiabilité sont en cours. Ces détecteurs ne sont pas suffisants pour éviter les intoxications. La prévention passe donc prioritairement par l'entretien et la vérification réguliers des appareils àcombustion et conduits de fumée, l'aération quotidienne, l'utilisation appropriée des groupes électrogènes et chauffage d'appoint.

informations complémentaires : 

En cas de soupçon d'intoxication, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112. 

Plus d'informations :

Publié le 15/12/2020