Inauguration de la rue André Chénier suite aux travaux de voirie

Un projet conduit dans le cadre du contrat de quartier Ville d’Agen et Conseil de quartier n°1

La rue André Chénier avant les travaux
La rue André Chénier après les travaux
Inauguration de la rue le 14 octobre 2022

Ce vendredi 14 octobre 2022, la rue André Chénier a été inaugurée en présence du Conseil Municipal et des membres du Conseil de Quartier N°1 « De Garonne à Montesquieu ». Ce projet a été réalisé dans le cadre des contrats de quartier.

Les travaux d'aménagement

Démolition de la chaussée avec reprofilage de la structure :

  • Création d’un trottoir en enrobé avec bordure et caniveau.
  • Création de fosses pour intégration d’une végétalisation.
  • Réfection de la chaussée sur 290 m² en enrobée.

L’objectif de cet aménagement étant de permettre aux piétons et surtout aux collégiens de Chaumié de circuler en toute sécurité.

Le chantier s’est déroulé du 2 au 13 mai 2022.

Coût du projet

Le coût total de ce projet est de 43 810 € (aménagement complet de la rue avec création de fosses végétalisées) .

Ce projet a été financé dans le cadre du contrat de quartier Ville d’Agen / Conseil de quartier n°1 2021-2022

Entreprises et services ayant particpé au projet 

  • Eurovia pour la partie voirie
  • Signature pour la partie marquage au sol
  • Le service Espaces Verte et Nature en ville

Qui était André Chénier ?

André Marie de Chénier, dit André Chénier, Fils de Louis de Chénier et frère de Marie-Joseph Chénier, André Chénier est un poète et journaliste français né le 30 octobre 1762 à Constantinople et mort guillotiné à Paris le 7 Thermidor de l'an II (25 juillet 1794) à 31 ans.

Sa poésie comprend des réécritures de poèmes antiques, des élégies personnelles, des poèmes philosophiques et des poèmes politiques marqués par le contexte révolutionnaire. L'œuvre inachevée de ce jeune poète du XVIIIe siècle, publiée progressivement à partir de 1819, a fait de lui une figure majeure de l'hellénisme en France1 et un inspirateur du romantisme.

Durant la période révolutionnaire, il entre dans les polémiques politiques. Héritier des Lumières, il est membre du parti constitutionnel, admire la Révolution de 1789 mais prend violemment position contre le jacobinisme mené par Robespierre, tout en méprisant les royalistes.

Publié le 17/10/2022