Départ à la retraite du docteur Bernard Lanes

Ce 7 janvier 2020, la Ville a fêté le départ à la retraite du pédiatre Bernard Lanes

Un moment convivial qui s'est déroulé à la crèche municipale Paul Chollet.

Le Docteur Bernard Lanes 

Biographie : 

  • Né le  20 avril 1944
  • Arrière-petit-fils d’Armand FALLIERES
  • Marié 3 enfants

Un homme passionné de la « petite enfance » :

Le Dr Lanes est pédiatre depuis le 9 janvier 1976 après avoir obtenu son doctorat.

Revenu à Agen après sa thèse, Il s’associe en profession libérale avec le Docteur Paul Chollet.

La Famille Lanes est agenaise depuis plus de 200 ans, et ce fut un retour aux sources, grâce à l'invitation du docteur Paul Chollet.

De 1982, jusqu’à sa fermeture en fin décembre 2012, il a été pédiatre à la crèche familiale d’Agen.

En 1988 : Il est l’un des créateurs de la maison des enfants rue Palissy. Cette maison comprend: une crèche familiale, une crèche collective – l’atelier des 5 sens – le projet de maison verte – la création de l’AIME (association des mères en difficulté psychologique pendant l’accouchement et /ou après accouchement) et l’association « être et vivre » (contre la mort du nourrisson). Il contribue à la création du RAM (Relais Assistantes maternelles)

1990 : Il devient pédiatre à la crèche municpale Paul Chollet (jusqu’à ce jour).

2007 à fin 2019 : Il devient membre du Sessad - trisomie 21 (Les SESSAD expriment une volonté de maintenir les enfants ou adolescents handicapés dans leur milieu, chaque fois que cela est possible) 

2010 : arrêt de l’activité de pédiatre libéral (cabinet à la clinique Saint-Hilaire)

En 2014, il prend des vacations comme pédiatre de crèche (crèche de Beauville, puis celle de Villeneuve-sur-Lot et à La Maison Bleue)

Le mot du Docteur Lanes

 La médecine, c'est la haine de la maladie et l'amour du malade. (1) 

Je veux saluer et remercier cordialement d'abord les éducatrices, les infirmières, les puéricultrices et les auxiliaires de puériculture, l'équipe d'entretien, mais aussi les maires successifs avec leurs adjoints à la Petite Enfance qui m'ont invité et soutenu pour travailler et promouvoir l'accueil et l'épanouissement du nourrisson et des enfants dans de nouvelles structures. Merci d'avoir conçu et réaliser de nouveaux locaux appropriés pour le XXI° siècle et d'avoir entendu nos suggestions et souvent adapté nos besoins au bénéfice des plus jeunes.

Permettez-moie proposer cette petite fable, modeste parodie, en guise de remerciements :

La crèche, les parents et l'enfant :

Tout le monde vit de défis et d'amertumes,
Au milieu des us et coutumes,
Et d'irrésistibles charmes et souffrances,
Eduquer a ses douceurs et jouissances.

Rien ne sert de courir il faut partir a point,
Et assurer à l'angelot e meilleur des destins,
Quelle farce vont-ils jouer ces acteurs
Ce trio plein de projets et d'ardeur !

L'enfant n'attend pas longtemps,
Avec tous ses talents latents,
Pour imposer sa pertinence
Et avec son insolence, son intelligence,
Mais aussi avec célérité et sagacité.

La crèche expertise, décrypte avec aisance,
Aux jeunes parents le code des convenances,
Ne sont-ils pas déconcertés par son avènement
Et si tôt/par la malice de son comportement !

A écouter trop les avis les plus incohérents, 
Quelle belle aventure à construire,
Ensemble sans nullement lui nuire.

Alors confortons-les tous de nos doux conseils, 
Pour que ce séraphin à nul autre pareil,
S'épanouisse sereinement !
Alors quel merveilleux enchantement !

A chacun donc de jouer honnêtement son rôle,
Pour ce chérubin, innocent et si drôle,
A l'humour déjà précoce et complice.

Et ainsi donc juguler ses caprices,
Sans exclure la séduction,
En offrant une bonne éducation,
Irréprochable et qu'on loue !

« Je suis doué clame l'enfant, je l'avoue !
J'en veux faire à ma tête. » dit lit le bambin,
Alors que l'équipe calmement intervient,
Raisonne patiemment le gamin,
Pour prévenir, la mère de tout calvaire,
Induit par l'intransigeant mercenaire,
Pour rappeler que chacun a sa place,
Tel un as plein d'audace.

Tel prodige peut harmonieusement grandir,
Et avec toutes ses qualités s'affranchir.

Car devenu adulte à son tour,
Il engendre lui aussi, par amour, 
Et affronte, avec ses neuves responsabilités,
Les doux délices de la parentalité.

Voilà l'étonnante promotion,
Au bout de presque quarante ans,
Que j'ai eu l'honneur,
D'exercer avec bonheur,
Avec tant d'habiles actrices,
Et de remarquab/es directrices.

Chaque jour, grâce à votre compétence,
Et votre sincère confiance, 
De renouveler notre mission,
Auprès de leurs enfants,
Tous mes chaleureux remerciements,
Pour votre si généreuse collaboration.

Permettez moi de me retirer sereinement, la mission accomplie, et en guise de conclusion, de vous citer la maxime de mon aïeul qui fut toujours ma référence : « L'homme ne vaut que par le bien qu'il fait ». (2)

(1) : Professeur Jérôme LEJEUNE : Maximes.

(2) : Armand FALLIERES, en hommage au docteur Acilde RONTIN (1903).

Publié le 08/01/2020