Ville d'Agen

Culture Les dernières actualités Flux Culture

Moment Albanais

Vidéo : retour en images sur cet événement culturel qui s'est déroulé à Agen du 17 au 21 octobre 2017...

Lire la suite

titre

Agen, Une Histoire de Garonne

Visionnez le film dans son intégralité.

Lire la suite

titre

Voir toutes les actualités

Histoire

Des premiers édifices de spectacles au Théâtre Ducourneau. 

La ville d'Agen a toujours connu une certaine passion pour la culture et le spectacle théâtral. La taille du théâtre romain, dont les vestiges reposent sous l'actuelle Caisse d'assurance maladie, en est un des plus anciens témoignages.

histoire du théâtreCependant, comme souvent dans l'Ancien Régime, le spectacle était pratiqué par des saltimbanques nomades allant de ville en ville égayer les places publiques de leurs spectacles. Jusqu'au temps de Molière, cette forme de théâtre était pratiquement la seule. Avec le règne du Roi Soleil, il commence à être de bon ton pour les puissants, d'avoir un espace adapté au spectacle pour donner un divertissement lors de leurs venues en province. Or, la ville d'Agen étant de coutume franche, il n'existait aucun seigneur assez puissant en ville pour avoir une grande salle de spectacle. Les jurats imitant le duc d'Aiguillon, grand seigneur le plus proche, firent établir dans la maison commune une salle de spectacle modeste pour une ville comme Agen.

Dans le domaine du théâtre, comme pour d'autres édifices, Agen doit beaucoup à Napoléon 1er. C'est le "petit tondu" qui va ordonner la construction d'un vrai théâtre à Agen, lors de sa venue en 1808. Ce premier théâtre reçoit le nom de théâtre Moncorny, lors de son inauguration le 2 décembre 1809, pour l'anniversaire du sacre de l'empereur (1804) et de sa victoire d'Austerlitz (1805). Ce premier bâtiment va cependant rapidement se révéler insuffisant. Cela va entraîner des aménagements à répétition durant tout le XIXème siècle. Ces imperfections ne l'empêcheront pas d'être un tremplin pour une des plus grandes artistes du siècle dernier : Hortense Schneider. Celle-ci qui atteindra une gloire presque aussi grande que celle de Sarah Bernhardt, fait en effet ses débuts à Agen dans les premières années du règne de Napoléon III. Cependant, la modernisation d'Agen se poursuivant, vers 1900, le théâtre Moncorny est définitivement obsolète.

C'est un particulier, Alphonse Pierre Ducourneau, qui va permettre de réaliser le projet d'un nouveau théâtre. Cet ancien voyageur de commerce donne à la ville la somme considérable de 682 928 francs or représentant plusieurs millions d'euros actuels. Près de la moitié de cette somme fut consacrée à l'érection d'un nouveau théâtre (300 000 francs) en 1906 par le président de la république Armand Fallières en visite dans son Lot-et-Garonne natal, le 30 septembre 1906. Pour déterminer quelle serait la forme de ce nouveau théâtre un concours architectural fut organisé. L'architecte désigné fut Guillaume Tronchet qui était un ami du président Fallières. Ces travaux devaient durer deux ans, sans empêcher la vie culturelle agenaise de se développer. Aussi, fut mis en place un bâtiment provisoire sur le gravier. Baptisée théâtre de la Rotonde, car de forme circulaire, cette construction faite avec les restes du cirque Plège de Bordeaux mis en faillite, survécut jusqu'au 1er août 1908. Dès lors, le nouveau théâtre baptisé du nom de son généreux mécène, théâtre Ducourneau, pouvait reprendre du service, bien que les entrepreneurs trop lents n'aient pas fini le travail.

En fait, il faut attendre la veille de la Première Guerre mondiale pour qu'Agen dispose enfin de ce nouveau théâtre commencé en 1907, et encore près de quinze années de procédures pour régler tous les contentieux avec les entreprises prestataires. Il n'en reste pas moins qu'Agen possède avec ce théâtre un édifice tout à fait particulier. Outre sa façade en rotonde, très rare pour cette période, il est l'un des premiers bâtiments publics français entièrement réalisé en béton armé, ce qui permet de mieux le garantir contre les flammes. Le retard dans la fin des travaux réclama de la part de l'administration municipale des trésors d'ingéniosité pour réussir une inauguration en plein chantier. Ils conservèrent cependant la date initialement prévue du 30 avril 1908 pour poser une plaque de marbre commémorative sur les murs du nouveau théâtre. Celui-ci décoré par les plus grands artistes comme Calbet, Tourné, Bacqué, Boulange, Barlangue, Boyé... va aussi durant tout le XXème siècle présenter les spectacles les plus divers, allant de l'érotisme des tournées Tichadel, aux grands drames raciniens en passant par la remise des Jasmins par la Société académique. A l'occasion, le théâtre est aussi l'expression de la vie municipale lorsqu'il est indispensable de s'attacher la participation agenaise à l'événement. Plusieurs jumelages, notamment, ont été signés sur la scène du théâtre.

Depuis un siècle, le théâtre contribue à l'équilibre architectural de la place Esquirol. D'un goût certain, il permet d'apporter une touche de rondeur face aux arêtes acérées de l'hôtel de ville et du musée.

Poster un commentaire



  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • YouTubeYouTube
  • FlickrFlickr
  • NetvibesNetvibes
  • Flux RSSFlux RSS
  • E-mailNewsletters

Services &
démarches en ligne

Je suis :

Vidéos

Elles & SportsElles & Sports

Plus de vidéos

Photos

  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017
  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017
  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017
  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017

Plus de photos