Ville d'Agen

La Mairie Les dernières actualités Flux La Mairie

Bilan et perspectives a mi-mandat

Lors de la conférence de presse du 15 novembre 2017, M. le Maire a fait le point sur les projets de mandat et l'évolution de l'équipe municipale.

Lire la suite

titre

Journée Citoyenneté Défense

Remise des certificats de participation à la journée Défense Citoyenneté et des attestations de recensement dans le cadre du parrainage citoyen.

Lire la suite

titre

Voir toutes les actualités

« Moment Albanais » - discours de clôture

  • Type du document : Discours
  • Date de publication : le 27/10/2017 à 11:36
  • Lieu : Hôtel de Ville > Salle des Illustres

Discours prononcé le 21 octobre 2017 par Mme. Laurence Maïoroff, adjointe à la Culture, lors de la clôture de l'événement culturel « Moment Albanais ».

Monsieur l’Ambassadeur d’Albanie en France, votre Excellence,
Madame l’Ambassadrice de France en Albanie, votre Excellence,
Mesdames et Messieurs,

Mes premiers mots seront pour vous présenter les excuses de notre Maire, Jean DIONIS, retenu par des engagements familiaux dans la région nantaise et qui m’a fait l’honneur de me demander de vous accueillir pour cette réception qui clôture ce moment albanais en agenais.

Il n’est pas si fréquent que la Ville d’Agen accueille simultanément deux Ambassadeurs, Monsieur Dritan TOLA , ambassadeur d’Albanie en France et Madame Christina VASAK , ambassadrice de France en Albanie et je souhaite vous remercier d’honorer, de votre présence, cette semaine culturelle dédiée à l’Albanie.

Nous sommes, ici, dans notre salle des Illustres qui rend hommage aux Illustres agenais dont les tableaux ornent ces murs.

Cette salle est d’abord la salle du Conseil Municipal élu par les Agenais et organe de décision de la Ville d’Agen.

Cette salle est également notre salle de réception dans laquelle nous accueillons nos hôtes de marque.

Agen, pendant ses 2000 ans d’histoire, a toujours été une terre de brassage et d’accueil avec, notamment, l’arrivée, à la Renaissance, d’Evêques italiens qui favorisèrent l’installation dans notre ville d’intellectuels et d’artistes qui donnèrent à la cité un lustre particulier au cours de notre siècle d’or, le 16ème siècle.

Notre fleuve, que nous appelons Garonne, comme si nous parlions d’une personne, a été longtemps navigable et a donc joué un rôle majeur dans cette ouverture de la ville à d’autres populations ou à d’autres cultures.

Au 21ème siècle, nous avons conservé cet esprit d’ouverture, cette curiosité, cette attirance pour mieux connaître et comprendre d’autres civilisations et d’autres cultures.

C’est la raison pour laquelle Agen  qui est une ville moyenne de 35 000 habitants, dans une agglomération de 100 000 habitants, n’a pas renoncé, dans un contexte financier qui comme chacun sait est contraint, à avoir une véritable ambition culturelle. Elle a d’ailleurs organisé en février 2015 les Assises de la culture avec 140 participants, professionnels de la culture et associations culturelles et a ainsi fixé la ligne directrice de nos actions culturelles jusqu’en 2020. Et notre culture, nous la voulons à la fois innovante, accessible, populaire aussi, soutenant la création artistique et les artistes et tournée vers le monde.

Et cette Ambition culturelle , nous l’ avons retrouvée chez nos amis albanais qui, comme nous, sont un petit pays de 3 millions d’habitants à l’échelle de l’Europe et de ses 500 millions d’habitants.

Ce moment albanais s’inscrit pleinement dans cette démarche et à travers des artistes, des expositions, des conférences ou simplement à travers nos rencontres et nos échanges, l’Albanie n’est plus pour Agen, et les Agenais qui auront pris le temps de butiner ce moment, une illustre inconnue.

Je tiens d’ailleurs à souligner que c’est à ma connaissance la première fois que nous organisons une semaine culturelle thématique autour d’un pays.

Je peux dire aujourd’hui, avec bonheur, que cette première expérience novatrice est une vraie réussite.

Ce n’est pas vous faire offense, Madame l’Ambassadrice, Monsieur l’Ambassadeur, que d’avouer notre ignorance sur votre pays, le pays des Aigles .Nous avions d’ailleurs beaucoup de mal à le situer sur la carte du monde.

A l’Ouest de la péninsule balkanique, les premiers signes de peuplement de l’Albanie apparaissent dans l’Antiquité d’abord occupée par les Illyriens, les Grecs puis les Romains.

Malgré notre éloignement géographique, l’Albanie et Agen partagent donc les mêmes racines romaines.

L’histoire de l’Albanie a été ensuite, de par sa situation géographique, tumultueuse mais je ne crois pas me tromper en affirmant que l’identité albanaise est une réalité historique.

Pourtant, après 4 siècles sous la domination de l’empire Ottoman, ce n’est qu’en 1912 que l’Albanie accède à l’indépendance.

Dans l’histoire récente, votre pays a été profondément marqué par un régime communiste de 1946 à 1991.

Encore méconnue, l’Albanie s’ouvre désormais à l’Europe et au monde et, pour peu que l’on s’y intéresse, présente le visage d’un pays riche d’histoire, de paysages et d’un patrimoine culturel remarquable.

L’Albanie a d’ailleurs officiellement déposé sa candidature à l’Union Européenne en 2009 et son statut de candidat lui est officiellement reconnu depuis 2014.

Sans doute, la longue période de repli sur soi et d’atteinte aux libertés qu’a connue l’Albanie au cours du 20ème siècle explique l’extraordinaire vitalité et le bouillonnement culturel dont les Agenais ont été les témoins privilégiés.

Je veux témoigner, aujourd’hui, la gratitude des Agenaises et des Agenais aux artistes albanais qui nous ont accompagnés pendant cette semaine et je pense particulièrement à Bessa Myftiu, notre invitée d’honneur, immense poète, écrivain, professeur, philosophe albanaise qui a animé avec talent, sensibilité plusieurs rencontres , notamment celle au théâtre du jour où nous avons assisté à un très beau moment de poésie, de lectures de poèmes et de textes ponctués de morceaux composés par Zabo à l’accordéon à son retour d’Albanie.

 « La poésie est un acte de résistance, les mots deviennent action et la poésie arme. »

Je pense également à Catherine FILLOL et Catherine VINAY qui par leurs photos nous ont fait découvrir l’Albanie, et l’âme de ce pays

Et enfin à Marie-Ange N’GUCI , jeune pianiste virtuose de 18 ans qui nous a ravis par son magnifique récital au théâtre hier soir.  

Je ne remercierai jamais assez notre artiste Zabo d’avoir levé le voile sur l’Albanie et suscité notre curiosité pour créer ce moment albanais.

Grâce à vous tous, nous avons été surpris, nous avons voyagé, nous nous sommes instruits, bref, nous avons été émerveillés.

Du fond du cœur, soyez-en remerciés !

Nous sommes, ici, en terre de rugby et, comme vous le savez, dans un match de rugby, il y a une première et une deuxième mi-temps, souvent même une troisième.

Je forme le vœu, aujourd’hui, que ce moment albanais ne soit pas seulement un rayon de lumière fugace.

Je forme le vœu qu’ensemble nous le prolongions et que nous partagions à nouveau de belles émotions.

Je forme le vœu que le lien encore fragile que nous avons noué entre Albanais et Agenais se renforce.

Merci à celles et à ceux qui ont initié ce moment albanais en agenais.

Merci à tous nos lieux culturels d’avoir ouvert ses portes aux artistes albanais.

Merci à celles et à ceux qui l’ont partagé avec nous.

Merci, Excellences, par vos présences de donner encore davantage de rayonnement à cette belle semaine qui s’achève.

Vive l’Albanie, vive Agen.

Je vous remercie.

 

Poster un commentaire



  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • YouTubeYouTube
  • FlickrFlickr
  • NetvibesNetvibes
  • Flux RSSFlux RSS
  • E-mailNewsletters

Services &
démarches en ligne

Je suis :

Vidéos

« Du tac O tac » #2« Du tac O tac » #2

Plus de vidéos

Photos

  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017
  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017
  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017
  • FPA2017 le 17/10/2017
    FPA2017

Plus de photos