Ville d'Agen

La Mairie Les dernières actualités Flux La Mairie

Le 16-12 : suivez le conseil municipal en direct

Samedi 16 décembre à partir de 9h une séance consacrée à l'adoption et la signature des 23 avenants n°2 aux Contrats de quartier 2016-2020.

Lire la suite

titre

Colis de Noël pour le 48ème RT

Comme chaque année, la ville d'Agen a remis des colis de Noël à destination des soldats servant à l’extérieur de nos frontières ou hors Métropole.

Lire la suite

titre

Voir toutes les actualités

40ème anniversaire jumelage Agen-Dinslaken

  • Type du document : Discours
  • Date de publication : le 16/10/2015 à 09:18
  • Lieu : Agen > Théâtre municipal Ducourneau

Discours prononcé par Michael Heidinger, maire de Dinslaken, le samedi 3 octobre 2015 lors de la soirée de célébration du 40ème anniversaire du jumelage entre les villes d'Agen et de Dinslaken.

Monsieur le Maire - mon cher Jean,
Madame la Présidente - chère Ursula,
Cher Jean-Max, Mesdames et Messieurs,
Chers amis d‘AGEN

C’est la première fois que je suis sur la scène du théâtre Ducourneau d’Agen. Je suis réellement enchanté que vous ayez choisi cet endroit magnifique pour cette soirée. Je suis aussi heureux de voir autant du monde venu spécifiquement pour participer à notre fête du jumelage. Et je me réjouis d’avance de la soirée musicale, des artistes et la manière dont ils vont nous surprendre ce soir.

Depuis quarante ans nos deux villes, Dinslaken et Agen, sont fortement liées de manière amicale. Quarante ans pendant lesquels nombre d’évènements se sont déroulés entre les deux villes.

Karl-Heinz Klingen et Pierre Esquirol, en se promenant dans nos deux villes,  seraient surpris des changements profonds. Indifféremment s’ils se promèneraient à Agen ou à Dinslaken.

Les deux villes ont connu des changements structurels profonds, ont évolué dans leurs apparences en quarante ans. C’est la réponse à un signe fort de construction de l’avenir. Quant à nous, nous avons pu vous montrer ce profond changement à Dinslaken. Nous le constatons de même aujourd’hui à Agen.

J’étais présent, chez vous, en 2011, pour un court séjour. Depuis tant de choses ont évoluées en ce qui concerne la ville d’Agen et sa population.

Chapeau … et mes compliments, chers amis agenais !

Sur le plan politique, pendant les quatre dernières décennies, des changements et des alternances sont intervenues dans nos deux villes. Il est remarquable de constater que notre amitié perdure, malgré les changements de pouvoir politique.

Socio-démocrates et conservateurs, libéraux, centristes et chrétien démocrates, socialistes, tous se sont accordés sur la profonde amitié entre nos villes. Elle doit être cultivée au-delà de toutes les orientations qui normalement divisent les différents partis.  

Les maires, devant le Monument aux morts,  se sont donnés la main à l’identique des présidents et chanceliers Adenauer et de Gaulle, Helmut Kohl et François Mitterrand, Angela Merkel et François Hollande.

Cher Jean, on pourrait bien disserter des différentes perspectives et leurs détails de la politique actuelle. Mais sur les grands axes, jalons et sur nos relations personnelles, on s’accorde sur toute la ligne. Tout comme nos prédécesseurs Esquirol et Klingen.

Dinslaken et Agen se sont devenues partenaires et amies durant ces quatre décennies. Des centaines de citoyens se sont rendus visites, il y a des coopérations scolaires et sportives, artistiques et culturelles. Nous pouvons témoigner, tous les deux, de l’intérêt porté au développement de l’autre ville et de nos amitiés personnelles.

Lors de notre rencontre du 23 mars à Dinslaken, nous avons beaucoup échangé sur le fond historique de notre jumelage. Je ne vais pas reprendre ces aspects du passé.

Aujourd’hui, en déroulant le programme de notre visite, avec bonheur, je constate que le « vivre ensemble » est devenu le point central. Ce sont aussi ces aspects merveilleux de la vie humaine qui doivent être considérer avec cette amitié de quarante ans.

La délégation allemande est importante :

La Lebenshilfe, la chorale de jeunesse des « schiefen Spieler »,
La délégation officielle avec les élus, l’administration et le comité de jumelage
Les deux musiciennes et 10 invités de Dinslaken qui s’engagent pour le jumelage depuis des années.

Nous sommes tous convaincus du jumelage, et nous tous, associent de belles expériences à cela. Parmi nous, une personne de la délégation participait au tout premier échange scolaire en 1975. Aujourd’hui Jutta Frenk est une des principales élues de Dinslaken.

Mais, il y a plus que la transformation des villes. Les principales questions fondamentales ont changé, et actuellement il y a plus de changement en Europe que jamais.

Plus que jamais il faut considérer les jumelages dans un contexte européen. C’est ici, avec le jumelage, où nous trouvons une structure d’échanges précieux à travers de l’Europe. Cette Europe nous en avons besoin expressément. C’est une plateforme, même si c’est pour uniquement discuter de nos challenges communs et échanger nos expériences entre amis.

Nous le savons tous : Quand nous rencontrons nos amis d’Agen,  nous rencontrons des personnes avec des racines différentes. Quand une classe scolaire vient à Dinslaken, ils rencontrent aussi des élèves dont les familles ne vivent pas en Allemagne depuis des générations.

Nous voulons une Europe ouverte ;
Nous voulons donner un berceau aux citoyens d’origines différentes ;
Nous connaissons l’enrichissement qui accompagne ces citoyens.

Mais pour que ça marche, la rencontre des hommes et des femmes est essentielle. C’est ici où le réseau européen des villes jumelées à une valeur fondamentale. C’est nécessaire de toujours situer notre amitié dans le contexte européen.

Je rappelle de façon exemplaire nos deux récents disparus de ces derniers mois:

Daisy Landat – à l’époque une jeune allemande juive, qui a fui les nazis et s’est réfugiée en trouvant asile en France. Elle a souffert de cette persécution. En 1975 elle était interprète. Dès le début du jumelage elle a travaillé toute sa vie pour l’entente franco-allemande.
Bernard Wohmann (ancien secrétaire agenais du comité de jumelage) – soldat à l’époque, s’est battu contre les allemands. Il a toujours compris que le jumelage est le moyen pour la paix et la réconciliation entre anciens ennemis.

Tous les deux étaient des Européens convaincus, qui ont marqué notre amitié et nous voulons bien préserver leur héritage spirituel.

Aujourd’hui, outre la réconciliation franco-allemande, il s’agit de rapprochement d’européens, parfois différents. Soit ils sont de souches, soit des migrants, soit des « expulsés ethniques » ou des réfugiés. Tous veulent simplement vivre en paix, dans la liberté et en sécurité. C’est ici où notre jumelage peut y contribuer véritablement.

C’est donc important de construire un projet commun qui envisage explicitement la notion européenne. Voilà notre mission pour l’avenir des jumelages:

Puiser la force d’aujourd’hui de notre histoire commune ;
La transformer pour être attractif dans le présent ;
Pour finalement maitriser l’avenir.

Le projet sur le plan européen commun en fera partie, mais aussi les autres activités que nous envisageons en commun.

Nous avons besoin de plus de mouvement entre les villes, particulièrement des jeunes et des hommes qui veulent prendre leur destin de vies dans leurs propres mains, et  qui veulent dessiner leur sort.

Je le dis ouvertement ici : « J’aimerais bien voir davantage de jeunes agenais chez nous à Dinslaken ». « Venez ! »

Il faut dépasser l’échange scolaire classique ;
Il y a nombre de possibilités : sport, danse, jeux, musique, arts, etc.

Nos conversations ne sont pas toutes en allemand ou en français. Avec Jean Dionis je communique en anglais. Il faut être pragmatique. Nous ne sommes pas là pour exposer une compétence linguistique.  Nous voulons communiquer pour faire bouger le monde. C’est exactement qu’il faut accepter de nos jeunes.

Le meilleur exemple est l’échange entre Lebenshilfe et l’ALGEEI. Il y a des citoyens qui se rencontrent d’année en année. Bien qu’ils aient des difficultés de langue, la compréhension fonctionne d’une manière ou d’une autre. Eux, ont plaisir de se rencontrer. C’est ça aussi le jumelage. J’aimerais d’en voir beaucoup plus dans les années qui viennent.

Cher Jean, chère Ursula,

Cette soirée est le point culminant des festivités concernant le 40ième anniversaire de notre amitié.

On a vécu quatre belles journées depuis jeudi vous. C’est le moment de vous remercier et de faire un petit cadeau. Au mois de mars vous avez nous présentés un tableau, donc nous en faisons de même.

Nous avons lancé un appel à tous les artistes dinslakenois pour créer un tableau pour Agen avec des images de Dinslaken.

Le premier prix était accordé à Barbara Spickermann-Horn, une graphiste moderne

Son tableau est un photocollage des différentes vues du Dinslaken d’aujourd’hui. Ce n’est pas Goya et ça ne fera pas partie d’une collection historique du musée des Beaux arts d’Agen. Il est moderne. Il s’agit d’une typographie originale signée. Une pièce unique qui le restera, car il n’y aura pas un deuxième retirage

Cher Jean, cers amis d’Agen,

Encore une fois mille mercis pour ce moment magnifique et merveilleux. Merci pour ces quarante années intensives de vivre ensemble.

Vive Agen !
Vive Dinslaken !
Vive le jumelage !

Poster un commentaire



  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • YouTubeYouTube
  • FlickrFlickr
  • NetvibesNetvibes
  • Flux RSSFlux RSS
  • E-mailNewsletters

Services &
démarches en ligne

Je suis :

Vidéos

Teaser SUA vs CAB : « Fierté d'exister ! »Teaser SUA vs CAB : « Fierté d'exister ! »

Plus de vidéos

Photos

  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017
  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017
  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017
  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017

Plus de photos