Goya à Agen : une exposition événement

Du 7 novembre 2019 au 10 février 2020, le musée des Beaux-Arts d'Agen présente une exposition aussi insolite que novatrice sur l’œuvre de Goya.

Informations utiles

  • Date : du 7 novembre 2019 au 10 février 2020
  • Lieux :Église des Jacobins - Agen
  • Tarifs : à venir... 
  • Commissariat général : Adrien Enfedaque, conservateur du Musée des Beaux-Arts
  • Conseillers scientifiques : 
    • Juliet Wilson-Bareau, historienne de l’art (Londres)
    • Bruno Mottin, conservateur en chef du patrimoine (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France)

Une exposition insolite et novatrice

Une enquête scientifique

Cette exposition s’inscrit dans les recherches organisées par le musée du Louvre et le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF).

L’équipe scientifique du musée d’Agen est accompagnée dans ce projet par Juliet Wilson-Bareau, spécialiste reconnue de l’œuvre de Goya et avec le soutien personnel du ministre de la Culture.

Cette exposition propose d’établir à travers les peintures, les dessins et les gravures, les constantes dans les œuvres de Goya et entend révéler pour la première fois au public le rôle joué par son entourage et par les artistes qui travaillaient dans son atelier.

Le parcours muséographique sera accompagné de dispositifs numériques, notamment des écrans pour pouvoir pénétrer dans la matière picturale à travers l’imagerie scientifique.

Un espace immersif multi-sensoriel sera aménagé au début du circuit afin de permettre au visiteur de plonger dans l’atelier de Francisco de Goya y Lucientes, de comprendre les techniques employées et la diversité stylistique de son œuvre.

Des oeuvres du monde entier réunies à Agen  

Plus de 40 œuvres provenant de musées du monde entier (Paris, Budapest, Suisse, Berlin, Espagne, New-York…) seront réunies dans l’écrin agenais que constitue l’église des Jacobins.

« La Femme à l’Éventail »

26 avril 2019 : arrivée au Musée des Beaux-Arts d'Agen du tableau prété par le musée du Louvre. / Cette oeuvre est actuellement visible au musée, salle Goya

Goya et Agen

Les origines 

Le comte Damase de Chaudordy, né à Agen en 1826, meurt à Paris en 1889. Célibataire, il lègue à sa ville natale ses collections d’art, amassées au cours d’une vie diplomatique au service de la France.

Ambassadeur à la cour de Madrid entre 1874 et 1881, il y acquiert un groupe d’oeuvres, notamment cinq sur les six tableaux de Goya dans la collection particulière de Federico de Madrazo, ancien premier peintre de la reine et directeur du musée du Prado.

Déjà catalogués par Charles Yriarte en 1867, ils proviennent directement de Don Xavier (1784-1854), et de Don Mariano (1806-1874), marquis de l’Espinar, fils et petit-fils de Goya.

À ce groupe d’oeuvres s’ajoutent, de sources inconnues, une jolie petite scène galante qui porte au dos une inscription témoignant de sa vente par Mariano Goya en 1843.

L’inventaire du comte de Chaudordy signale aussi un « grand tableau genre de Goya, marché aux bestiaux », en fait une scène d’élevage de taureaux par un peintre non-identifié de la seconde moitié du XIXe siècle, et un panneau attribué à Goya, mais identifié depuis comme une oeuvre caractéristique et connue en plusieurs versions, Le Garrot par Eugenio Lucas Velázquez.

Les oeuvres du musée d'Agen

  • La Messe des relevailles, vers 1819, huile sur toile, 53.7 x 77 cm
  • Autoportrait, 1783, huile sur toile, 83 x 56.5 cm
  • Portrait équestre de Ferdinand VII (esquisse), vers 1808, huile sur toile, 42 x 28 cm
  • Le Ballon, après 1824 (?), huile sur toile, 105 x 84.5 cm
  • Scène des caprices, après 1824 (?), huile sur toile, 37.8 x 50 cm
  • Le Couple élégant (copie du tableau Le Colloque galant, 1793-1797), huile sur toile, 55 x 39.6 cm
  • Le Garrot, vers 1778-1780, huile sur bois, 51.2 x 37.7 cm (attribué à Eugenio Lucas y Velásquez)
  • La Ganaderia, XIXe siècle, huile sur toile, 92.4 x 155.6 cm

Dernière mise à jour le 07.05.2019

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?