La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) a 30 ans !

Ce 20 novembre 2019, la Ville d'Agen (labellisée Ville Amie des Enfants) et l' UNICEF 47 vous donnent rendez-vous...

30 ans d'engagement en faveur des enfants 

L’UNICEF fête cette année les 30 ans de la CIDE, le traité le plus ratifié au monde. Cet engagement historique et inédit des leaders mondiaux en 1989 promet à chaque enfant de protéger ses droits. 30 ans plus tard, cet anniversaire permet de faire le bilan de l’état des droits de l’enfant dans le monde, et de réfléchir ensemble à comment faire face aux nouvelles menaces pour l’enfance.

Dans le cadre de ces réflexions, depuis 2013, l’UNICEF France mène une grande enquête auprès des jeunes dans toute la France.

La Ville d’Agen, comme de nombreuses autres villes du réseau Ville Amie des Enfants, a participé à l’édition 2018.

Cette nouvelle consultation a montré que le combat contre les discriminations de genre doit se poursuivre avec l’aide de l’Etat, des parents, des enseignant.e.s. Les progrès pour tous les enfants ne pourront se faire sans un changement radical du statut des filles. Un même accès aux loisirs, une réelle information sur la sexualité, un espace scolaire et public partagés sont une partie des conditions pour y parvenir.

Deux conférence-débats

Dans le cadre de cet anniversaire, la Ville d’Agen et l’UNICEF 47 organisent deux conférence-débats sur le sujet de la mixité filles/garçons dans les établissements et lieux publics.

La première, sur le thème " Comment optimiser son espace extérieur dans une optique de mixité filles/garçons au sein de son établissement ? ", aura lieu le : MERCREDI 20 NOVEMBRE dès 10h à l’Accueil loisirs Les Îles.

Cette rencontre s’adresse prioritairement aux directeurs d’établissement recevant des mineurs (écoles, ACM,…) afin d’avoir un éclairage nouveau sur des pratiques ayant fait émerger des résultats probants.

Voici le déroulé de cette rencontre :

  • 10h: Edith Maruèjouls, Docteur en géographie du genre, présentera ses différents travaux et collaborations avec des établissements accueillant des enfants et des jeunes.
  • 11h: Echange avec les invités sur leurs problématiques et propres expériences.

La deuxième, sur le thème " Comment favoriser les réflexions sur la mixité femme/homme dans les projets d'aménagement des espaces publics ? ", aura lieu le : MERCREDI 20 NOVEMBRE dès 18h à la Chapelle du Lycée Bernard Palissy.

Cette rencontre s’adresse plus particulièrement aux élus locaux, aux chefs d’établissement, aux responsables de service technique, aux financeurs de projets d’investissements à destination de mineurs, aux architectes et urbanistes, afin d’avoir un témoignage sur les nouvelles études faites sur le sujet.

Cette conférence est ouverte au public sur invitation préalable à solliciter au pointjeunesagglo-agenfr.

Voici le déroulé de cette rencontre :

  • 18h : Edith Maruèjouls, Docteur en géographie du genre présentera ses différents travaux et collaborations avec des collectivités et des établissements publics.
  • 19h : Echange avec les invités sur leurs problématiques et propres expériences.

Deux temps d’animation avec de jeunes enfants et des jeunes 

Mercredi 20 novembre, 14h30, Groupe de parole : « Les jeunes témoignent de leurs pratiques » (Collège Joseph Chaumié)

Des jeunes du collège Chaumié, du Point jeunes et de l’Accueil loisirs Les Îles échangeront sur leurs pratiques dans ces trois établissements, suite à des aménagements opérés ou en cours, ayant pu favoriser les rapprochements filles/garçons. Animé par Edith Maruéjouls.

Cette rencontre n’est pas ouverte au public.

Mercredi 20 novembre, 15h Ciné concert Pop « Lumières » au théâtre Ducourneau

Ellie James met en musique live quatre courts métrages pour un public dès 3 ans avec leur famille, en partenariat avec le Théâtre Ducourneau et les Montreurs d’Images.

Sur ce type de programmation artistique, les quartiers prioritaires sont souvent dans la situation de privation culturelle par méconnaissance. Favoriser l’accès à ce type de spectacle est donc une priorité pour cet anniversaire du CIDE en y invitant, grâce au Contrat Enfance et Jeunesse signé avec la CAF 47, à la fois des enfants des ALSH de la ville, mais également des enfants et leurs parents issus des quartiers prioritaires en collaboration avec la Maison pour tous de la Masse et son unité Animation famille. 

Cette séance au théâtre reste ouverte au public, sur réservation payante à la billetterie du théâtre.

EN SAVOIR PLUS / RÉSERVER DES PLACES

A l’occasion de ce 30ème anniversaire, durant une semaine, la place Esquirol, l’hôtel de ville, le musée et le théâtre seront illuminés en bleu, couleurs de l’UNICEF.

Qui est Edith MARUEJOULS ?

Depuis 17 ans, experte sur les questions d’égalité dans l’espace urbain, notamment sur les politiques jeunesse en lien avec celles de la politique de la ville, Edith Maruéjouls a créé un bureau d’études L’ARObE (Atelier Recherche Observatoire Egalité) qui accompagne la mise en oeuvre des politiques publiques d’égalité intégrée.

En octobre 2014, elle a soutenu sa thèse en doctorat de géographie : « Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes. Pertinence d’un paradigme féministe ». Elle a depuis obtenu sa qualification de Maîtresse de Conférence.

Elle est membre active de l’association Genre et Ville. Edith Maruéjouls propose dans ses travaux d’analyser les phénomènes sociaux sous l’angle du genre. Ils portent sur l’égalité réelle et opérationnelle dans la cour d’école, les loisirs des jeunes et l’espace public.

Les discours scientifiques et politiques sur la jeunesse s’attachent généralement aux problématiques de déviance, comportements à risque, délinquance et décrochage scolaire et oublient le plus souvent l’aspect heuristique de la variable genre.

L’analyse de la répartition des filles et des garçons dans les espaces, équipements et temps de loisir montre l’hégémonie des garçons sur les loisirs organisés et le décrochage massif des filles à l’entrée au collège. Tout se passe comme si les garçons investissaient les espaces publics lorsqu’ils ne trouvent plus de réponses dans des pratiques encadrées, alors que les filles disparaissent de ces espaces et se replient vers la sphère privée. 

S’inscrivant dans une approche de géographie sociale, la thèse d’Edith Maruéjouls développe la pertinence d’une approche féministe comme paradigme scientifique dans la compréhension d’une territorialité différenciée femmes/hommes dans l’espace public

Les partenaires de cette journée

  • UNICEF
  • CAF du Lot-et-Garonne
  • Collège Joseph Chaumié 
  • Lycée Bernard Palissy
  • Le Point Jeunes

Publié le 15/11/2019