Ville d'Agen

Actualités Les dernières actualités Flux Actualités

#TOP14 SUA vs CAB : « Fierté d'exister ! »

Le 23 décembre à 14h, Agen reçoit Brive pour un match capital en vue du maintien. La ville d'Agen se mobilise pour son club phare, tous à Armandie !

Lire la suite

titre

« Du tac O tac » #2

Vidéo : interview croisée entre Clémence Robert, ajointe au maire d'Agen, et Pierre Fouyssac, 3/4 centre au SUA-LG Rugby...

Lire la suite

titre

Voir toutes les actualités

Jasmin d'Argent 2016

CultureFlux RSS : Culture

Retour en images sur les prix littéraires remis ce dimanche 19 juin à l'Hôtel de Ville.

Les prix :                              

Prix Jasmin de la Francophonie:

Suzanne Tanella Boni
Ivoirienne, poétesse couronnée par de nombreux prix pour l'ensemble de son œuvre.

Prix Jasmin de la Langue Française :

  • Prix du Jasmin d’argent : Mme BLINEAU pour son poème "De feu et de sang"
  • Prix de la Ville d’Agen : M. GABARRA 
  • Prix du Conseil Départemental : M. MEDON
  • Prix de la Société Académique : Mme RUFFIÉ
  • Prix Pierre DELBES :  M. MARINEZ

Prix Jasmin de la langue Occitane :

  • Prix du Jasmin d’argent : Mme CHADEUIL pour son poème "Mitic Leberon" (traduction: Mythique Loup-Garou)
  • Prix de la Ville d’Agen : M. MADIER
  • Prix du Conseil Départemental : M. CAYUELA

Le Jasmin d’Argent

C'est en 1920 que le JASMIN D'ARGENT fut fondé par Jacques AMBLARD, bâtonnier de l'ordre des avocats d'Agen.

Dès lors, bien enraciné dans la bonne terre des traditions agenaises et des manifestations littéraires, le JASMIN d'ARGENT, entouré de la faveur des milieux officiels de la ville et du département, refleurit tous les ans en présence de deux académiciens ou d'une personnalité littéraire éminente.

Jacques AMBLARD disparut en 1954. - Monsieur Jacques RAPHAEL-LEYGUES, ambassadeur de France, amoureux de la Poésie, poète de talent lui-même, déjà membre du jury et fils spirituel du fondateur, lui succéda jusqu'en 1966, jusqu'au moment où, trop pris par ses hautes fonctions et trop souvent éloigné de la terre d'ici, il se démit avec regret de la présidence pour la passer à Monsieur Jacques BORDENEUVE, ancien ministre, sénateur, Président du Conseil Général, qui l'accepta et l'assuma avec enthousiasme jusqu'à sa mort en 1982.

Monsieur Jacques AUGARDE, ancien ministre lui-aussi, d'origine agenaise, bien introduit dans les milieux littéraires et politiques de la capitale, auteur d'un livre remarquable sur Jasmin, après avoir été par deux fois, en 1948 et 1970, l'invité d'honneur du Jasmin en est aujourd'hui le Président, et apporte le même enthousiasme (Estrambord d'abord !)à non seulement perpétuer mais pousser toujours plus loin, au royaume de la poésie, au-delà des limites de notre région, sous un ciel d'idéale beauté, le rayonnement du JASMIN d'ARGENT comme un hommage pieux à la mémoire de son fondateur Jacques AMBLARD.

Zoom sur le Jasmin d’Argent 2016

Alain ReyQui est Alain Rey ?

Alain Rey est un linguiste et lexicographe français né à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) le 30 août 1928. Il est le rédacteur en chef des publications des éditions Le Robert.

Alain Rey est un observateur de l'évolution de la langue française. Il incarne, à l'instar du Robert, une langue française moderne, n'hésitant pas à inclure dans ses dictionnaires du verlan ou des régionalismes. S'il n'est pas universitaire, il a cependant joué un rôle majeur dans le développement de la terminologie, de la lexicologie, de l'histoire du vocabulaire, de la sémantique historique et de l'histoire culturelle des dictionnaires. Il a participé à de très nombreux colloques et publié un très grand nombre d'articles.

Après des études de science politique, de lettres et d'histoire de l'art à la Sorbonne, il fait son service militaire dans les tirailleurs tunisiens.

Installé en Algérie, il répond en 1952 à une petite annonce de Paul Robert qui cherche des linguistes pour faire un dictionnaire. Alain Rey devient son premier collaborateur pour le Dictionnaire alphabétique et analogique. Durant cette période, il rencontre Josette Debove qui travaille dans la même équipe. Ils se marient en 1954. En 1964 sort le tout premier dictionnaire Le Robert, suivi du Petit Robert en 1967.

Alain Rey rédige et dirige ensuite les différents dictionnaires des éditions Robert : le Petit Robert (1967), le Micro Robert, le Petit Robert des noms propres (1974), le Dictionnaire des expressions et locutions (1979), le Grand Robert de la langue française en 9 volumes (1985), le Nouveau Petit Robert de la langue française (1993), et le Dictionnaire historique de la langue française (1992). En 2005, il publie le Dictionnaire culturel en langue française. Cette « Reyvolution » culturelle a demandé plusieurs années de travail aux auteurs de cet ouvrage (parmi lesquels Jacques Le Goff et Régis Debray) et à lui-même.

Dans un souci de démocratisation, il fait partager sa passion dans les médias. Entre 1993 et 2006, il conclut la matinale de France Inter, dans une chronique intitulée Le Mot de la fin, où il décortique les vocables de la langue, et aime souvent à traiter de la politique sous son œil libertaire. Il est mis à l'écart à la rentrée 2006. Pour plusieurs, c'est le signe d'une volonté de la part de la direction de rajeunir l'antenne, mais aussi peut-être d'en lisser le propos. Sa dernière chronique, le 29 juin 2006, est consacrée au mot « salut ».

Entre 2004 et 2005, il présente également une chronique Démo des Mots après le journal de 20 heures de France 2 dans laquelle il explique l'origine, l'évolution et les dérivés des mots liés à l'argent.

Le ministre de la Culture et de la Communication lui décerne fin 2005 le titre de commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Par ailleurs, Alain Rey est signataire de l'Appel à la vigilance contre le néocréationnisme et les intrusions spiritualistes en science, publié en France à la fin de l'année 2005.

À partir de septembre 2007, il participe à l'émission hebdomadaire de Laurent Baffie sur Europe1 le dimanche matin. Depuis plusieurs années, Alain Rey tient une chronique dans Le Magazine littéraire, intitulée Le dernier mot. Il y décrypte un terme de la langue française, bien souvent en liaison avec l'actualité. Alain Rey intervient également régulièrement dans l'émission Le Petit Journal de Yann Barthès sur Canal + pour définir un mot de la langue française qui est inconnu pour de nombreuses personnes.

Alain Rey est membre de la Commission générale de terminologie et de néologie, dont il est le seul linguiste[5].

En 2014, Alain Rey revient sur France inter dans l'émission de Nagui La Bande originale, diffusée à 11 h.

Qui est Suzanne Tanella Boni ?

Suzanne Tanella Boni

Suzanne Tanella Boni est une écrivaine ivoirienne francophone, née à Abidjan en1954. Tanella Boni a fait des études supérieures à Toulouse et à Paris.

Docteur en lettres de Paris-IV la Sorbonne, elle est professeure des universités et auteure de nombreuses publications.

  • Prix Ahmadou Kourouma en 2005.
  • Prix du magazine Continental et prix Antonio Viccaro pour l’ensemble de l’œuvre poétique en 2009.

Poésies :

  • Labyrinthe, Le Mée sur Seine et Lomé, éd. Akpagnon, 1984
  • Grains de sable, Limoges, Le bruit des autres, 1993
  • Il n’y a pas de parole heureuse, Limoges, Le bruit des autres, 1997
  • Chaque jour l’espérance, Paris, l’Harmattan, 2002
  • Ma peau est fenêtre d’avenir, La Rochelle, Larochellivre-Rumeur des âges, 2004
  • Gorée île baobab, Limoges-Trois-Rivières, Le bruit des autres-Ecrits des Forges, 2004
  • Jusqu’au souvenir de ton visage, Paris, Alfabarre, 2010
  • L’avenir a rendez-vous avec l’aube, La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2011

Romans :

  • Une vie de crabe, Dakar, NEAS, 1990
  • Les baigneurs du Lac Rose, Abidjan, NEI 1995. Deuxième édition Paris, Le Serpent à Plumes, coll. Motifs, 2002
  • Matins de couvre-feu, Paris, Le serpent à plumes, 2005 ; (Liberatur Förderpreis et Prix Ahmadou Kourouma 2005)
  • Les nègres n’iront jamais au paradis, Paris, Le serpent à plumes, 2006 ; (traduction en espagnol, Barcelone, El Cobre, 2010)

Littérature de Jeunesse :

  • De l’autre côté du soleil (deux récits), NEAS-EDICEF, 1991
  • La fugue d’Ozone, NEAS-EDICEF, 1992 ; nouvelle édition, EDICEF, 2011
  • L’atelier des génies, Paris, Acoria, 2002
  • Miriam Makeba, une voix pour la liberté, (biographie, jeunesse), Paris, A dos d’âne, 2009
  • Le rêve du dromadaire, (poésie), illustré par Muriel Diallo, Cotonou, Ruisseaux d’Afrique, 2009.

Essais :

  • Que vivent les femmes d’Afrique ?  Paris, Panama, 2008; nouvelle édition, Karthala, 2011
  • La diversité du monde. Réflexions sur l’écriture et les questions de notre temps, Paris, l’Harmattan, 2010

Quelques ouvrages collectifs (liste non exhaustive) :

  • « Peau de sel » (nouvelle) dans Les chaînes de l’esclavage, Paris, Florent Massot, 1998
  • « Le paradis est toujours ailleurs » (nouvelle) dans Nouvelles voix d’Afrique, Paris, Hoëbeke, 2002
  • « Ici, il n’y a pas le feu » (nouvelle) dans, Dernières nouvelles de la Françafrique, La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2003
  • « Le petit chien de Madame l’œil » (nouvelle) dans, Dernières nouvelles du colonialisme, La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2006.
  • « L’étrangère » (nouvelle) dans Ancrage africain, Alger, éditions APIC, 2009.
  • « Des jeunes en quête d’avenir » (essai) dans 50 ans après, quelle indépendance pour l’Afrique, sous la direction de Makhily Gassama, Paris, Philippe Rey, 2010.

Quelques poèmes mis en musique et chantés :

  • Par Bernard Ascal 2002, 2006, 2010.
  • Par Gérard Pitiot 2006,  2010.

Publié le 20/06/2016 à 09:52:26

Poster un commentaire



  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • YouTubeYouTube
  • FlickrFlickr
  • NetvibesNetvibes
  • Flux RSSFlux RSS
  • E-mailNewsletters

Services &
démarches en ligne

Je suis :

Vidéos

Teaser SUA vs CAB : « Fierté d'exister ! »Teaser SUA vs CAB : « Fierté d'exister ! »

Plus de vidéos

Photos

  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017
  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017
  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017
  • Noël 2017 le 06/12/2017
    Noël 2017

Plus de photos